Une attaque informatique provoque une mort
Catégorie : Hacking Publié le 18/09/2020

Nous savons tous que les ransomwares constituent une véritable menace pour les entreprises, ainsi que leur business. Pourtant lorsque ce virus s'attaquent à des organismes aux activités très sérieuses, comme les hôpitaux, les conséquences d'un cryptage massif des données peuvent être dramatiques !

C'est ce qui est arrivé en Allemagne suite à une attaque informatique sur la clinique universitaire de Düsseldorf.

Une patiente, qui devait être opérée en urgence à la clinique universitaire de Düsseldorf est décédée lors de son transfert dans un autre établissement de santé; un transfert qui a été nécessaire après une attaque informatique ayant entraîné le cryptage de milliers de données médicales, et donc la paralysie de la clinique.

Cette attaque très connue a été déclenché via un ransomware (logiciel de rançon), dont les conséquences ont été dévastateurs pour l'activité de la clinique, mais également dramatique pour cette patiente qui devait impérativement subir une opération chirurgicale. Comme les différentes services informatiques étaient innaccessible, il était impossible de suivre le processus pour assurer l'opération. La patiente a donc du être transférée à l'hôpital de Wuppertal, situé à une trentaine de kilomètres de la clinique, mais elle n'a pas pas pu survivre lors du transfert en raison de son état de santé.

Cliniquie touchée "par erreur"

Ce qui est encore plus frappant, c'est le fait que les auteurs du rançongiciel, et donc les responsables de l'attaque informatique, ont informé les autorités qu'ils ne visaient pas la clinique en elle-même, mais l'université. Les enquêteurs ont pu entrer en contact avec les hackers, et ceux-ci ont accepté de livrer des clés de décryptage; cependant, une enquête pour homicide involontaire a été ouverte contre les pirates, qui pour l'instant n'ont pas été identifiés.

Pour la première fois, les autorités européennes ont affirmé d'une attaque informatique a pu causé la mort d'une personne de manière indirecte. Cependant, il faut se souvenir des dégâts considérables qu'a causé le virus WannaCry sur des dizaines d'hôpitaux britanniques en 2017.